⭐Qu’est-ce qui t’a amené à effectuer ta reconversion professionnelle ?

J’ai toujours aimé les maths, les enfants et les activités créatives. J’ai démarré mon parcours par une formation d’ingénieur et un métier dans la sûreté nucléaire. Même si ce métier était prometteur, j’ai été vite minée par les mêmes problématiques qui revenaient inlassablement sur le tapis, les visées à très long terme sans retombées concrètes, les actions bornées par les budgets et l’état d’esprit de l’équipe, entre résignation et compétition.
Et puis j’ai eu 4 enfants, qui m’ont rappelé à mes deux autres vocations.
L’annonce de la surdité d’un de mes garçons a fini de bouleverser mes plans professionnels.

Quel a été le déclencheur qui a fait que tu as eu cette envie de reconversion ?

Quand j’ai appris la surdité de mon fils, je me suis rapidement impliquée dans le mouvement associatif. C’est clairement le contact particulier avec des enfants extraordinaires qui m’a fait évoluer : redéfinir ses priorités, accueillir ses différences, s’émerveiller de chaque progrès réalisé… et prendre plaisir à retrouver son âme d’enfant !
Déçue par le système scolaire classique, j’ai alors composé ma propre approche pédagogique axée sur l’expression libre et créative.
Après un régime salarié mouvementé (congé maternité, temps partiel, congé sabbatique, congé pour création d’entreprise), j’ai décidé de créer KID&Sens pour faire profiter le plus grand monde de mon approche et ce, dès la naissance !
Depuis 2011, c’est ma mission de vie : j’y accompagne parents et professionnels à révéler les trésors cachés en chaque enfant et à accueillir, nourrir et transformer leur puissance créative. Pour que jamais ne tarisse la source !

Qu’est-ce que tu as appris sur toi durant cette expérience ?

J’ai appris à suivre mon intuition, de manière libre et spontanée, comme le font les enfants.
Quand tu es à ton compte, tu dois prendre position du matin au soir : du statut au recrutement de ton équipe, en passant par la déco de ta vitrine. Tu as toutes les libertés, qui peuvent se transformer en injonctions à faire le meilleur choix !
Au début, c’était déchirant de choisir.
Aujourd’hui, mes décisions sont dictées par les pulsations de mon cœur. Elles sont donc plus directes et surtout toujours justes.
« Le cœur a ses raisons que la raison ne connaît point » disait Pascal : finalement, c’est le même état d’esprit que je prone en atelier !

Qu’est-ce qui t’a donné le plus de peps ?

Les rencontres humaines qui jaillissent sur mon chemin ! Ce sont elles qui font émerger les projets les plus fous !
Tapisser une pièce blanche de milliers de gommettes, recouvrir de laine le parvis de Notre Dame de la Garde, animer une séance de yoga sur une plate-forme à la cime d’un arbre, bercer un bébé au son d’une contrebasse …
Autant d’actions peps qui viennent contre-balancer le fonctionnement assez ritualisé que je maintiens par ailleurs pour que ma clientèle s’y retrouve.

Si c’était à refaire qu’est-ce que tu ferais différemment ?

Entreprendre, c’est un processus créatif comme un autre. Et dans tout processus, tu tâtonnes et tu fais des erreurs. C’est partie intégrante du processus. Surtout quand tu vois l’impact que ça a sur ton propre épanouissement. Je ne suis plus la même personne qu’il y a 12 ans. Le présent est le seul moment réel et il me plaît. Alors franchement, je ne reviendrai pas sur le passé et j’ai confiance en l’avenir !

Pour prendre contact avec Valia ou en savoir plus sur son activité :

Site :

Kid&Sens – Cultiver sa différence

www.kid-sens.com

En avant la créativité :

www.facebook.com/kid.sens

www.instagram.com/kid.sens